Avertir le modérateur

29/08/2007

Les dessous du recrutement

Votre nouvelles série de la rentrée : la vie cachée des recruteurs.

Je vous propose de partager le quotidien d'un cabinet de recrutement via notre blog.

Vous voulez savoir comment fonctionnent ces recruteurs qui vous semblent être des extra terrestres... Je suis l'une d'entre eux, avec mon équipe nous recherchons des collaborateurs pour nos clients. Nous tentons de leur présenter des candidats qui correspondent à leurs attentes. Ce n'est pas toujours facile et parfois très croustillant.

Partageons nos expériences, racontez nous vos anecdotes, posez vos questions et faisons vivre ensemble ce blog.

Première anecdote de la rentrée : à notre retour de vacances, notre agenda est très chargé en entretiens, et au fur et à mesure que cette journée s'écoule, les rdv s'annulent, il pleut, les candidats doivent être frileux, ils ne viennent pas, parfois sans prévenir...  Après 2 jours de ce régime, je me demande si je n'ai pas intérêt à repartir en vacances moi aussi !

 

Commentaires

Bonjour
J'ai hâte de découvrir cette "vie cachée des recruteurs" et je vous invite à venir découvrir celle des candidats sur notre plateforme de blogs emploi.
Cordialement.

Écrit par : FmR | 29/08/2007

huummm... Je me suis fais plaisir une fois à un entretient ou j'ai trouver le recruteur particulierement suffisant à lui même et narquois.
Avec ses questions bateau du genre: quelles sont vos réalisations personnelles, vos points forts/faibles... Et une : que pouvez vous apporter à la société renault?
Je lui ai retourner: Vous dabord! qu'est-ce que renault peu m'apporter de plus qu'un salaire et un poste non pérène? En ce qui me concerne je lui offre ma jeunesse, les meilleurs années de ma vie.il a bégayer un peu... je me suis lever et je suis parti avec le sourir...
C'est pas moi qui ai besoin de renault mais renault de moi...
Vu les conditions de travail et les suicides à répétition, j'estime ne pas m'ettre tromper en ne donnant pas suite...

Écrit par : tarek | 01/09/2007

Un entretien c'est un peu comme une conversation au quotidien mais avec l'enjeu d'une embauche ; il faut du savoir-vivre, du respect (pour le candidat et le recruteur), on se jauge mutuellement et c'est naturelle... Un candidat recherche un poste, une société recherche une personne. C'est une adéquation qui n'est pas toujours facile à trouver. L'un doit savoir mettre en avant ses atouts, l'autre doit savoir reconnaître la bonne personne.

Cela me choque de lire "je me suis fais plaisir à un entretien... c'est pas moi qui ai besoin de Renault mais Renault de moi..."... Pourquoi avoir été à l'entretien avec cet état d'esprit ? Pourquoi une telle agressivité gratuite envers le recruteur ? Il ne fait que son travail et cherche à connaître une personnalité, une expérience, des souhaits professionnels. Ses questions sont banales et normales pour un entretien, rien de personnel. Maintenant c'est l'attitude de la personne qui recrute qui doit rester humble et professionnelle, tout comme le candidat qui est en face...

Renault arrivera surement à trouver quelqu'un pour le poste, les candidats ne manquent pas, mais ce candidat là arrivera-t-il aussi facilement à trouver un emploi... car dans le cas présent qui voudrait recruter un candidat avec une telle mentalité et qui voudrait travailler ensuite avec...

Écrit par : Ana | 03/09/2007

Vous avez eu la chance de partir en vacances et vous êtes submergées de travail à votre retour.... c'est bon signe, non ? Tout le monde retrouve une certaine quantité de travail après ses vacances, non ? des gens qui annulent sans prévenir.... cela existe partout !

Tout le monde n'est pas parfait... Vous commencez votre blog par une petite plainte de retour de vacances alors qu'il devrait avoir des pots pertinents sur l'évolution du recrutement !

Svp, ne jouez pas "les jeunes cadres dynamiques ultra-tendance - entrepreneuses qui tourner le monde" qui ne s'intéressent en fait qu'aux gens qui leur ressemblent.... Il m'arrive de croiser certains recruteurs qui m'avaient toisé bien des années auparavant et qu'ils font semblant de ne plus s'en souvenir maintenant qu'ils sont mes partenaires !

Écrit par : rob | 04/09/2007

Partir en vacance n'est pas une chance mais un droit inscrit dans le code du travail.
Je recrute pour ma société sans passer par une société extérieur depuis + de 15 ans, le comportement à 75% des candidats est catastrophique depuis 5 ans, entre ceux qui ne viennent pas au rdv et ceux qui désirent gagner des salaires et avantages au delà de leur compétence sans expérience. Le respect des valeurs n'est plus de ce monde actuel surtout pour les 18/25 ans. Je ne sais ou l'on va mais je comprends la tâche ardue des recruteurs. je met la faute aux écoles ou rien n'est fait pour les préparer au TRAVAIL... au quoi???? même ce mot leur fais peur... une cata...

Écrit par : Club de L'immobilier | 04/09/2007

Club de l'immobilier, il faudra un jour faire tomber le tabou de l'argent en France.
Même débutant, quand j'ai vu que mon salaire d'embauche pouvait passer de 27K à 39K selon la boîte (pous le même poste), j'ai vite choisi (et obtenu 36K, puis 39 au bout de quelques mois). Parler de salaire dès le premier entretien m'aurait évité de faire perdre leur temps à des tas de recruteurs comme vous...

Il n'y a pas de lien direct entre compétences et salaire, ça dépend surtout de la boîte que l'on choisit... Car en démarrant à 27, pour obtenir le même niveau que celui qui a démarré à 36 au bout de 5 ans, il faut être un sacré mercenaire, le genre à changer de boîte tous les deux ans...

L'argent est la seule reconnaissance du travail qui ait un sens pour l'employé. Vous croyez qu'on bosse pour rendre à la société ce qu'on lui doit ? Vous êtes sûrement devenu patron pour rendre service à la société...

Quand à "la faute aux écoles"... je ne pense pas que les écoles aient changée d'approche en devenant plus scolaires qu'avant, comment faisait-on avant ? Ah nostalgie, on peut lui faire dire bien des bêtises, la preuve :
A l'époque de mon père, il paraît qu'on prenait le temps d'affecter un ancien à la formation d'un petit nouveau, au lieu de s'attendre à ce que le petit nouveau soit opérationnel très vite et tout seul, voilà le vrai problème... paraît-il. A l'époque les drh avaient moins de pouvoir, et ne servaient qu'à valider une candidature, pas à faire un pré-tri stérile... paraît-il. M'a-t-on menti ?

Écrit par : ludovitche | 05/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu