Avertir le modérateur

13/09/2007

Non, je ne suis pas en vacances

Pour rebondir sur le commentaire de Merlin, non la "gentille" recruteuse n'est pas en vacances.... elle travaille et comme je l'ai déjà écrit : recruteuse, c'est vraiment du travail.... je ne m'en plains pas, mais et oui... je blogue quand je le peux.
Il faut que je vous avoue que oui, je connais les DRH et comme vous j'en ai rencontré certains avec lesquels je n'ai pas réussi à travailler. Ceux qui vous décrivent le poste et quand on parle du profil candidat, commence invariablement par grande ecole de commerce et bilingue anglais pour un poste purement franco français et pour lequel une expérience pertinente vaut 100 fois plus qu'une école de commerce... ceux qui vous disent que le poste est urgent et qui ne reçoivent pas les candidats... ceux qui vous parle des candidats que comme des ressources jetables.... j'en ai rencontré d'autres qui sont très ouverts qui s'intéressent à l'homme ou la femme qui se cache derrière le candidat, qui parlent de potentiel et de managers qui savent développer le potentiel de leurs équipes, alors oui, je fais la différence et je ne les mets pas tous dans le même sac ! Je suis sûre que vous en avez rencontré des sympas et pertinents et que vous faites aussi la différence.

Je vous raconte une anectode : Il y a quelques années, je commence une collaboration avec un patron d'agence de publicité qui me confie des recrutements, je recrute le premier candidat sur un poste commercial, tout se passe bien. Il nous en confie un second et c'est une de mes consultantes qui prend le poste, comme vous l'avez lu, je m'appelle Hymane ben Aoun, je suis d'origine tunisienne et je ne ressemble pas à une suédoise.... ma consultante, Sophie, elle était française de souche.
Elle lui envoie par mail les cv des 3 candidats qu'elle a retenue pour le poste et dans sa sélection, il y a un candidat maghrébin, un candidat antillais et un candidat français. Le client lui dit qu'il ne verra que le français et qu'elle doit continuer à chercher.... elle vient me voir assez choquée, et oui c'est comme ça chez nous,(on ne discrimine pas) j'appelle mon client , là je suis plutôt en colère et je lui dis que c'est inadmissible, qu'on ne peut pas continuer à travailler avec lui, que les 3 candidats sont compétents et capables d'occuper son poste, et je lui précise que si il ne veut pas travailler avec des gens d'origine étrangère, je ne comprends pas pourquoi il a choisi mon cabinet... Il me répond, mais je ne suis pas raciste ce sont mes clients le sont, je lui réponds qu'il devrait mieux choisir ses clients et que s'il ne rencontre pas mes 3 candidats, je le facture et j'arrête la recherche. Bien sûr il les a vu, a recruté le français.. et nous n'avons plus jamais travaillé avec lui.
Donc, oui nous aussi, nous rencontrons ces recruteurs que vous n'aimez pas...
Mais, oui malheureusement, recruter c'est sélectionner, certains le font bien dans un démarche saine, ils s'attachent à rechercher le candidat le mieux adapté au poste et à l'entreprise, d'autres utilisent peut être des méthodes plus ou moins hasardeuse.
Quand on est le candidat retenu, je suppose qu'on apprécie le recruteur et que quand on n'est pas retenu, c'est forcément le recruteur qui n'y connaît rien !
Je fais ce métier depuis 10 ans, j'adore mon métier et mon équipe de chargés de recherche n'est pas constituée de jeunes qui sortent de l'école, mon chargé de recherche préféré a 35 ans et il travaille avec moi depuis 7 ans... je ne suis pas psychologue et j'ai travaillé dans différentes sociétés à des postes opérationnels avant de créer mon cabinet. J'aime les gens, c'est en grande partie pour cela que je fais du recrutement.
Continuons le dialogue et sans rancune !

Commentaires

Bonjour. Régulièrement en recherche d'emploi, je suis en contact avec des recruteurs. Je suis gestionnaire paie avec une solide expérience de 8 années. Je souhaite progresser en devenant responsable d'une équipe de quelques personne mais mon absence d'expérience dans l'encadrement m'empèche d'accéder à ces postes. Le dernier refus a été assez frustrant : j'ai un rendez-vous pour un entretien avec la RRH et la DRH de l'hopital dans lequel j'avais postulé. La veille je reçois un appel téléphonique de la RRH me disant qu'ils ont trouvé en interne. Depuis (environ 3 semaines) l'annonce paraît sur les sites de recherche d'emploi. Alors, je me dis que c'est encore ce sacré manque d'expérience en encadrement qui me bloque. Auriez-vous des conseils pour pouvoir palier à ce manque : en présentant mon CV différemment, ou ma lettre de motivation ?

Écrit par : Kristof | 14/09/2007

Du flan et du blabla, si votre client vous demande des français de souche blanche, vous lui trouvez des français blancs. Point barre....

Écrit par : Béatrice | 14/09/2007

Avez-vous dénoncé cette entreprise auprès de la HALDE, car il est bien précisé qu'aucune discrimination ne doit intervenir dans un recrutement que ce soit au niveau des cabinets de recrutement, que des entreprises. Or selon vos propos, il y aurait discrimination de la part de votre client.

Je suis à la recherche de bons recruteurs. Mon objectif est simple, ajouter à mon CV une expérience en recrutement pour pouvoir avoir l'étiquette qui va bien.
Mais voilà, si j'en crois votre billet, il ne faut pas être psychologue pour être recruteur. Là, je crois que vous êtes dans l'erreur. Je suis bien d'accord qu'une seule formation en psychologie est loin d'être satisfaisante pour exercer ce métier car il y a méconnaissance de l'entreprise. Mais votre profil présente aussi une faille qui est la méconnaissance de vos biais de jugement et d'évaluation qui vous conduisent à des jugements subjectifs, même si vous êtes de bonne foi.

Je crois que les postes de recruteurs devraient faire partie d'un parcours dans la carrière, mais qu'il ne devrait pas se situer en début de carrière. Le pouvoir que confère ce type de poste peut "monter à la tête" et donc nuire à l'image de ce métier.

Écrit par : Patricia | 14/09/2007

En fait, l'aura négative de ce métier vient peut-être de l'absence de réponse claire à la question : les conseillers en recrutement sont-ils au service des entreprises ou des candidats ? C'est un peu la même chose que pour les agents immobiliers : défendent-ils les intérêts des vendeurs ou des acheteurs ?

Vous allez me dire : ça dépend.

Dans le cas des recruteurs, c'est peut-être au fond assez clair, puisque c'est l'entreprise cliente qui paie, donc c'est elle qui dicte ses conditions : je veux un candidat plutôt blanc, plutôt pas une jeune mère célibataire, plutôt un candidat opérationnel tout de suite, plutôt pas un parcours atypique,etc.

Sur un marché du travail où il y a plus de demandes que d'offres (en tout cas sur beaucoup de métiers), les cabinets de recrutement vont naturellement suivre la pente du risque minimum, d'autant plus que la concurrence est rude (plusieurs centaines de cabinets rien qu'à Paris, par exemple).

Peut-être faudrait-il inventer le métier "d'agent de candidats" (il y a bien des agents d'acteurs ou d'écrivains). Je sais qu'il existe heureusement des cabinets de recrutement qui ont de leur métier une vision plus équilibrée de leur métier, et qui défendent des candidatures "atypiques", ou aident les candidats à préparer leurs entretiens en entreprise. Mais ce n'est pas, à ma connaissance, la majorité.

Écrit par : Merlin | 15/09/2007

C est bien de denoncer la discrimination mais vous n avez ni denoncer cette affaire à la presse et vous avez facturer donc vous participer indirectement a la discrimination cachée qui existe dans ce pays ou on juge un individu sur ses origines et non ses competences socio professionnelles.
A quant un listining d entreprise raciste afin que l opinion boycotte les produits et marchandises de ces entreprises. La France est en retard en matière d égalité oui pour les impôts mais non pour le reste, le colonalisme est fini mais pas les idées helas de toute facon la roue tourne et les injustices seront jugés

Écrit par : sherif | 17/09/2007

voici une annonce tout aussi discriminante

" AGence de communication dynamique (PARIS INTRA MUROS) cherche une attachée de presse freelance pour opérations telles que : lancement de produit, d'évènement, de société etc. Votre profil : Diplomée de l'EFAP ou d'une école de communication agréée par l'Etat Une première expérience est un plus (non obligatoire) Excellente présentation physique (rendez vous clients et journalistes très fréquents) Grande aisance à l'oral A l'aise avec la bureautique et les techniques de publipostage Rémunération : Intéressante et négociable selon les contrats clients Pour postuler envoyer : Une photo portrait et en pied (obligatoire) Un CV à jour Une lettre de motivation Réponse assurée aux candidatures complètes"

Écrit par : quelque | 19/09/2007

très utile de faire perdre leur temps aux 2 candidats dont l'employeur ne veut pas entendre parler...

eh oui il y a des recruteurs racistes, ou qui sont aveuglés par d'autre préjugés aussi condamnables, mais que voulez vous faire ? leur imposer d'employer une personne de couleur, qu'ils ne pourront jamais supporter et à qui ils vont pourrir la vie jusqu'à la pousser à la démission ? Faire employer quelqu'un qui a un physique très ingrat pour un job d'accueil ou de commercial, et qui sera donc handicapé par son physique dans son boulot ?

Réveillez vous, le monde n'est pas parfait... à chacun de savoir jouer de ses différences et de ne pas aller au casse pipe en tout état de cause...

Écrit par : tetel | 25/09/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu